Stratégie Ethique

Il n’est pas si simple de résoudre cette question entre son éthique et la rentabilité de son affaire. Beaucoup d’entreprises se réfèrent à des « valeurs » qui en fait sont peu présentes dans leurs établissements. Le mot « éthique », lui-même a une signification qui n’est pas nécessairement celle que l’on croit. Il n’y a rien de vertueux dans l’éthique. Ainsi les fondamentalistes ont une « éthique », la leur, quand celle-ci les entraine à assassiner des humains. Aussi, le mot ne suffit pas, éclairons-le par ce qu’il peut signifier dans nos pratiques. Nous proposons alors que l’éthique en stratégie peut relever de trois domaines distincts. Le premier est le rapport qu’entretien l’entreprise avec son environnement sociétal : elle a conscience devoir son existence à cet environnement. En cela elle en est redevable à la collectivité. Au plus basique, elle doit (au moins) payer ses impôts. Le deuxième domaine est le rapport qu’elle entretient avec ses clients/usagers : elle doit leur proposer des services ou des produits de qualité, utiles, dont ils ont nécessairement besoin, qui leur apporteront satisfaction et ne jamais « forcer la main ». Le troisième domaine est celui du rapport entretenu avec chaque personne prise individuellement : des rapports honnêtes, égalitaires et cordiaux.