Financements privés

Formation Finances et Financements

Depuis une quinzaine d’années les soutiens publics des associations sont en diminution et les responsables associatifs sont incités à se tourner vers d’autres sources de financement. Celles-ci ont développé des partenariats avec des entreprises sous forme de sponsoring. La marque de l’entreprise est inscrite sur le véhicule de l’association, sur les programmes ou sur les affiches des activités proposées. Il s’agit d’une relation commerciale ou publicitaire.

Plus récemment, des avantages fiscaux incitent les entreprises à soutenir les projets associatifs, renforçant ainsi les possibilités pour les associations et les entreprises de développer des opérations en commun. Des fondations d’entreprises publient régulièrement des appels à projets sur des thématiques qu’elles souhaitent soutenir. Plus proche, sur leur territoire, des PME  locales peuvent aussi être tentées de s’engager aux côtés d’associations dans le cadre de leur politique RSE en particulier (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Ces soutiens peuvent prendre la forme de versement d’argent mais aussi de mise à disposition de personnel ou de matériel gratuitement. Il faut alors que l’association soit considérée d’intérêt général par l’administration fiscale.

Autre levier souvent évoqué : le financement participatif (ou crowdfunding). Ce système de financement existe depuis bien longtemps dans son principe de souscription ou de pré-achat. Mais c’est grâce à la puissance de l’internet et des réseaux sociaux de pouvoir toucher de nombreuses personnes, que cette technique devient particulièrement intéressante pour le financement de l’association. Encore faut-il que le projet soit bien présenté pour recueillir l’intérêt des donateurs. Poster son projet sur une plateforme de financement participatif, quelle qu’elle soit, n’est pas suffisant. Ce ne sont que des vitrines. C’est le projet de l’association qui doit être fort pour retenir l’attention. De nombreuses campagnes sont des échecs car elles ne sont pas animées ou mal présentées. Par contre, d’autres projets arrivent à lever plusieurs dizaines de milliers d’euros grâce à une mobilisation de donateurs savamment orchestrée.

Enfin, des associations se regroupent au sein d’un fonds de dotation pour unir leurs forces afin de récolter des fonds au service de projets d’intérêt général. Plusieurs réseaux locaux ou régionaux à l’origine de la création de fonds de dotation sectoriel ou territorialisé ont engagé des relations pérennes avec des entreprises locales ou nationales pour le soutien aux activités des associations.